Download our application Save 5% on your next mobile top up

Mobile top up promotions:

Movistar Argentina: Get Additional Mobile Bonus on Top Ups from October, 20 2014 to December, 31 2014 (GMT -0300)

Tigo Bolivia: Get Additional Bonus on Mobile Recharges from December, 08 2014 to January, 18 2015 (GMT -0400)

Movistar Ecuador: Get Double Online Bonus on Mobile Recharges from December, 02 2014 to December, 31 2014 (GMT -0500)

Movistar El Salvador: Receive Triple Bonus Credit on Top Ups from December, 19 2014 to December, 21 2014 (GMT -0600)

Movistar Guatemala: Receive Triple Balance on Mobile Refills from December, 15 2014 to December, 21 2014 (GMT -0600)

Tigo Guatemala: Receive 100% Online Bonus on Mobile Refills from December, 20 2014 to December, 21 2014 (GMT -0600)

Digicel Haiti: Receive Triple Bonus and Free Minutes for Calls on Mobile Recharges from December, 19 2014 to December, 21 2014 (GMT -0500)

Digicel Haiti: Win Weekly Prizes on Top Ups from November, 03 2014 to December, 28 2014 (GMT -0500)

Tigo Honduras: Get Triple Balance on Mobile Refills from December, 01 2014 to December, 31 2014 (GMT -0600)

Digicel Jamaica: Get 100% and 200% Online Bonus on Top Ups from December, 19 2014 to December, 21 2014 (GMT -0500)

Digicel Jamaica: Win Weekly Prizes on Mobile Recharges from November, 03 2014 to December, 28 2014 (GMT -0500)

Cellcom Liberia: Receive 500% Online Bonus on Mobile Recharges from December, 11 2014 to December, 31 2014 (GMT +0000)

MTN Liberia: Receive 100% Online Bonus on Mobile Recharges from December, 09 2014 to December, 31 2014 (GMT +0000)

Movistar Mexico: Get Triple Balance on Mobile Recharges from December, 15 2014 to December, 21 2014 (GMT -0600)

Telcel Mexico: Get Online Bonus on Top Ups from September, 01 2014 to January, 01 2015 (GMT -0500)

Claro Nicaragua: Receive Quintuple Online Bonus on Top Ups December, 20 2014 (GMT -0600)

Movistar Nicaragua: Get Triple Bonus Credit on Mobile Recharges from December, 15 2014 to December, 21 2014 (GMT -0600)

Glo Nigeria: Get Additional Online Bonus on Mobile Recharges from December, 16 2014 to February, 10 2015 (GMT +0100)

Telenor Pakistan: Receive Online Bonus on Top Ups from December, 05 2014 to January, 04 2015 (GMT +0500)

Movistar Panama: Get Quintuple Online Bonus on Top Ups from December, 15 2014 to December, 21 2014 (GMT -0500)

Les diplomates suisses étaient isolés

AddThis Social Bookmark Button

Les diplomates suisses en poste à Tripoli se sont sentis bien seuls durant l'affaire Kadhafi.

Selon des documents publiés par WikiLeaks, les diplomates suisses ont demandé en vain une aide humanitaire pour les otages suisses à d'autres ambassades. Ils se plaignaient aussi de ne pas être informés des contacts pris par Berne.

Face à l'escalade de la crise, les représentants helvétiques ont craint à plusieurs reprises d'être déclarés «personae non gratae» par Tripoli. A la fin décembre 2008, le premier secrétaire de l'époque, François Schmidt, affirmait «se réveiller chaque nuit sans savoir s'ils vont nous permettre de quitter le pays ou non», indique un télégramme diplomatique américain consulté par l'ATS.

Une année plus tard, le chargé d'affaires suisse Stefano Lazzarotto redoutait lui d'être expulsé s'il ne livrait pas aux Libyens les deux otages suisses, Rachid Hamdani et Max Göldi. Les deux diplomates expriment leurs craintes pour les otages s'ils devaient quitter leur poste.

Intervention humanitaire

Pour faire face à un tel cas de figure, l'ambassade a stocké de la nourriture et de l'eau. M. Lazzarotto a aussi demandé à l'ambassade américaine et à «plusieurs» pays de l'UE d'apporter une aide humanitaire aux deux Suisses. Il les appelait «à leur fournir de la nourriture et à veiller à leur santé et leur bien-être».

Le chargé d'affaires suisse ne se faisait toutefois pas d'illusion: il a confié «qu'il ne s'attendait pas à ce qu'une seule ambassade réponde positivement à cette requête», souligne cette note de son homologue américaine Joan Polaschik, datée du 1er décembre 2009 et révélée mercredi par le quotidien «Le Temps».

Refus américain et britannique

Mme Polaschik a d'ailleurs estimé qu'une assistance directe à des citoyens suisses «pourrait être hautement préjudiciable à nos propres intérêts», tout en demandant un conseil au Département d'Etat américain. Une autre note, du 21 décembre, révèle que Londres n'était pas prêt prêt à accéder à la demande helvétique.

Stefano Lazzarotto se sent aussi parfois abandonné par Berne. En novembre 2009, il confie ainsi que «Berne garde délibérément l'ambassade - lui y compris - mal informé des discussions entre la Suisse et des pays tiers», écrit l'ambassadeur américain Gene A. Cretz dans un de ses télégrammes.

Les diplomates suisses ont eu plus de succès quand ils ont demandé aux pays européens d'accompagner MM. Göldi et Hamdani lors de leurs procès. En décembre 2009, M. Lazzarotto se félicite ainsi de ce que les représentants de «trois ambassades européennes» aient accepté sa demande et que ceux de trois autres pays soient «en stand- by». Un tel cas de figure se répétera lors d'autres audiences.

Un avertissement

Washington fait profil bas. Même si la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a «pris au sérieux» une demande de son homologue Micheline Calmy-Rey et demandé à ses diplomates de la considérer «comme une action humanitaire». L'ambassadeur américain Gene A. Cretz préfère ainsi rester dans l'ombre, «étant donné le caractère délicat» de l'intervention.

Les raisons de cette prudence? «Pratiquement tous» les diplomates en poste à Tripoli considèrent que l'affaire «a une valeur d'avertissement pour tous les pays et les sociétés cherchant à faire des affaires en Libye», écrit M. Cretz en décembre 2008. Dans ce pays, «les affaires, c'est de la politique», ajoute-t-il, citant son homologue canadien.

Dans d'autres câbles, M. Cretz avertit que Tripoli a menacé Londres et Washington si Abdelbaset al-Megrahi, l'auteur de l'attentat de Lockerbie, mourait en prison. «Comme dans le cas suisse», les Etats-Unis pourraient faire face à des manifestations orchestrées par le régime, des «représailles» contre leurs intérêts économiques ou des restrictions de voyage.

Plus tard, il cite le «soulagement» de son homologue britannique apprenant la libération imminente d'al-Megrahi. Les Libyens «auraient pu nous couper les jarrets, tout comme ils l'ont fait aux Suisses», aurait déclaré l'ambassadeur britannique, Vincent Fean.

(20min.ch)